Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord et le sénateur Murray Sinclair, président de la Commission de vérité et réconciliation, ont organisé une projection spéciale au Musée canadien de la nature pour souligner la première mondiale du très attendu Indian Horse financé par Téléfilm. Cette soirée, qui a rassemblé des représentants du gouvernement, des artistes autochtones ainsi que l’équipe du film, a été l’occasion d’avoir une vraie conversation sur l’impact des pensionnats et le rôle joué par le hockey dans la vie des survivants.

« Il est important que le public canadien comprenne l’importance de notre contribution dans l’évolution du hockey au Canada. C’est une page de l’histoire des pensionnats encore méconnue à ce jour… [ce] sport les aidait à se protéger des abus, et représentait aussi une échappatoire par rapport à ce qu’ils vivaient. » – Le sénateur Murray Sinclair, président de la Commission de vérité et réconciliation

« J’ai été initié au hockey lorsque j’étais au pensionnat et quand j’y repense, je réalise que ce sport m’a sauvé la vie. » – Grand Chef Willie Littlechild, Grand Chef de la Confédération des Premières nations du Traité no 6.

Indian Horse raconte l’histoire d’un jeune Autochtone nommé Saul Indian Horse, qui est forcé de quitter sa famille Ojibway (Anishnaabe) à l’âge de 8 ans pour aller dans un pensionnat. Dans cet environnement traumatisant, Saul trouve son salut en apprenant à jouer au hockey, ce qui lui permet de développer des habiletés uniques. Alors que son talent lui permet d’échapper à la misère de l’école, les fantômes de son passé sont toujours présents, et menacent son futur et sa prometteuse carrière de hockeyeur.

https://www.youtube.com/watch?v=02cyFlnvA4s

Produit par Clint Eastwood, Indian Horse est à l’affiche dans certains cinémas depuis le 13 avril.